L'ONF en Corse


Autant par culture que par nécessité, les forestiers ont été les pionniers du développement durable (l'ordonnance royale de Brunoy en 1346 demande déjà aux forestiers de gérer la forêt de telle sorte que les « bois se puissent perpétuellement soutenir en bon état » !). Aujourd'hui, appuyée sur ses savoir-faire en matière de gestion multifonctionnelle et durable des forêts et des espaces naturels, l'action de l'Office national des forêts, gestionnaire des forêts publiques, s'inscrit naturellement dans la modernité. Au service de la société, l'Office prépare avec ses partenaires la forêt et les espaces naturels de demain et agit pour qu'ils participent activement à la résolution des grands enjeux du développement durable : lutte contre les changements climatiques, développement des énergies renouvelables, conservation de la biodiversité, qualité de l'eau, prévention contre les risques naturels... tout en assurant au meilleur niveau la fonction essentielle de production de bois.

Véritable «montagne dans la mer», selon le mot de Friedrich Ratzel, la Corse présente un étagement de sa végétation à l'origine d'une grande diversité. A l'étage méditerranéen poussent principalement des feuillus (arbousiers, chênes verts, chênes lièges, chênes pubescents, châtaigniers, etc.) et des pins maritimes. Les pins laricio, présents à partir de 1.000 m, sont organisés en vastes «futaies-cathédrales» qui côtoient les hêtraies et les sapinières. La multiplicité des sols, la variation des influences climatiques et l'insularité contribuent également à la richesse des écosystèmes corses. Les forêts abritent ainsi de nombreuses espèces animales et végétales endémiques, c'est-à-dire qu'on ne trouve nulle part ailleurs. On peut notamment citer, pour la faune : la sitelle, le mouflon corse, le disglosse et l'euprocte ; et pour la flore : le pin laricio, l'aulne odorant et l'aconit corse


Quelles sont les différentes fonctions de l’Office National des Forêts ?


- Gérer les forêts :

Gérer la forêt, c’est préserver l’équilibre entre les lois de la nature et les besoins des hommes. Une connaissance approfondie de chaque forêt permet de fixer des objectifs et de prévoir les actions correspondantes à mener. Cette démarche régulièrement renouvelée permet d’assurer dans la durée la gestion durable des forêts.


- Commercialiser les produits forestiers :

L'ONF mobilise et met en vente près de 40% des bois mis en marché sur le territoire national. La récolte des bois, acte technique et économique de gestion durable, assure la pérennité des forêts publiques dont il faut organiser le renouvellement progressif par une récolte raisonnée.


- Organiser la chasse et la pêche :

La chasse est partie prenante de la gestion durable des forêts car elle contribue à la conservation des écosystèmes forestiers et au développement de leur biodiversité. En forêt domaniale, l’ONF, détenteur du droit de chasse, mène une gestion cynégétique exigeante en partenariat avec les acteurs de la chasse. L’Office est aussi gestionnaire du droit de pêche en forêt domaniale.


- Protéger la ressource en eau :

Pratiques forestières et gestion de l’eau sont indissociables. L'ONF prend en compte l’eau dans ses actes de gestion, par un choix raisonné des essences objectif et des sylvicultures, par une volonté de préserver et de restaurer les milieux aquatiques en forêt ainsi que les milieux associés, et par une attention constante pour assurer la qualité de la ressource en eau.


- Accueillir le public :

Afin de permettre à tous de pouvoir profiter des loisirs en forêt, l’ONF, dans le cadre de la gestion forestière, réalise des aménagements adaptés et un entretien régulier des massifs. Cette mission est assurée en collaboration avec de nombreux partenaires.


- Préserver le patrimoine historique et culturel :

La forêt conserve les traces d’anciennes activités humaines. Vestiges archéologiques quasi invisibles pour le profane, petit patrimoine discret, voire ruines ou monuments plus imposants, rappellent l'histoire de forêts au passé riche et parfois tourmenté.


- Conduire la recherche et le développement :

La R&D à l’ONF dépasse le cadre de la sylviculture afin de répondre aux nouveaux enjeux de la gestion durable des écosystèmes forestiers. De nombreux partenariats scientifiques couvrent des domaines variés sans perdre de vue l’importance de la transmission des connaissances au terrain.