Groupe Ollandini
 


Porto-Vecchio




La ville est petite et juchée sur un rocher qui domine le golfe.
Bâtie par les Génois pour devenir une place forte en 1539, elle fut longtemps infestée par la malaria. Détruite 4 fois entre 1540 et 1589, elle connaîtra un bel essor au XIXe siècle lorsque Napoléon III entreprit de développer la côte orientale.
Après la Seconde Guerre mondiale, le moustique anophèle, responsable de la malaria fut éradiqué, la cité développa alors ses salines ainsi qu’une activité touristique naturellement liée à la beauté et à l’étendue de ses plages.

Les fortifications génoises ont été en partie conservées. Les 5 bastions, la porte génoise et les ruelles étroites de la citadelle gardent un charme incontestable.

La marine qui avec ses ports de plaisance et de commerce est au troisième rang des liaisons Corse-Continent.

Les Salines qui s’étendent sur une dizaine d’hectares et offrent un paysage géométrique étonnant. Elles ont valu à Porto-Vecchio le titre de « Cité du Sel ».

L’église Saint-Jean-Baptiste commencée au XVIe siècle et jamais totalement achevée.

Les plages de sable blanc, souvent ombragées de beaux pins parasols ont fait la réputation de la région. Parmi les plus connues, citons les plages de Palombaggia, Pinarello, San Cipriano, Golfo di Sogno et, plus loin, Santa Giulia.

Si vous souhaitez loger au coeur d'une des plus baie du monde, nous vous suggérons de réserver un hôtel à Santa Guilia, avec Sud Corse Hôtellerie.
Ponton Santa Giulia
Ponton Santa Giulia